Manifeste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par The Beast   
21-12-2012

Notre monde...

Par quoi commencer ? Il y aurait tant à dire, j'ai tant à exprimer depuis longtemps sur ce monde qu'on nous impose et encore plus dernièrement avec cette future victoire dans ce combat contre un projet indécent et d'un autre temps... d'un autre monde ! Désolé donc pour le texte un peu désorganisé qui va suivre mais même si je ne prends pas le temps d'y mettre la forme, je vais tenter d'exprimer au mieux le fond de ma pensée, de mon ressenti...

D'abord, commencer par déplorer le changement de maintenant ! En effet, je ne vois pas ce fameux changement qui devait avoir lieu, les têtes au sommet ont changé mais la politique reste la même : la loi du pognon avant tout. Je dois vous avouer que je n'ai jamais cru en la politique et que la situation ne fait rien pour me faire changer d'avis. Ces hommes qui cherchent à atteindre le pouvoir ne sont pas là par philanthropie mais simplement par soif de pouvoir et donc d'argent. Que celui qui connaît un incorruptible dans les plus hautes sphères du "pouvoir" (celui qu'ils croient avoir mais heureusement qu'il reste quelques insoumis parmi tous ces moutons endormis qui laissent la voie libre à toutes les exactions de leur dirigeants en toute impunité) me le fasse connaître. Donc rien n'a changé, les recettes sont les mêmes, la crise (celle qui a bon dos et qui n'existe pas réellement pour moi) est toujours là, les lobbies (nucléaire, OGM, nanotechnologies, laboratoires pharmaceutiques, industrie chimique...) sont toujours aussi puissants, les banques dirigent toujours le monde, notre pain coûte toujours plus cher, l'environnement est chaque jour bafoué un peu plus, l'être humain laissé de côté au détriment du profit... Et le projet d'aéroport de NDDL toujours d'actualité !

La méthode est la même pour tous ces projets dénués de sens : ligne LGV, lignes THT, centrales nucléaires, aéroport... A chaque fois, on impose au peuple sans même lui demander son avis (mais quel pourcentage de population s'intéresse réellement à ces choix de société ?) ou au travers de pseudo consultations (qui croit encore aux enquêtes publiques ?) alors qu'en amont, tout est déjà arrêté et décidé. Ces gens qui prétendent nous gouverner, prétendent savoir ce qu'il y a de bon pour nous ! Ils ont créé un peuple lobotomisé ! Ne les laissons pas décider pour nous ! Leur système électoral biaisé ne leur donne aucune légitimité !
Les politiques, épaulés par les médias, ont réussi à créer des peuples défaitistes, soumis, incapables de réfléchir au delà de l'information que les médias de propagande veulent bien donner en pâture à cette populace bonne uniquement à consommer ! Dans consommer il y a "sommer" (pour ceux qui ne maîtriseraient pas mon humour, il y a surtout "con") et j'aime beaucoup le jeu de mot "consomm'acteur". Eh oui, chacun est acteur de sa vie et donc de son destin. Aujourd'hui nous sommes sommés d'être con et d'obéir à la loi implacable de la société de (sur)consommation. Mais nos choix de consommation conditionnent la société de demain. Soyons conscient (décidément cette racine "con" revient souvent ^^) que chaque actes de nos vies a un impact sur l'environnement, des conséquences sociétales. Je ne suis pas en train de donner une lamentable leçon de morale (loin de moi cette prétention !), je fais juste un triste constat et je m'inclue dans certains comportements déplorables. J'essaie d'être le plus lucide possible, de combattre chaque jour l'abrutissement général (souhaité par la France d'en haut) pour tenter de consommer (eh oui, un minimum quand même) au mieux, de vivre sans trop de superflu, d'être en accord avec mes convictions, de contribuer à un monde meilleur. Sacré challenge ! Mais le changement global passe par nos actes individuels ! J'aime l'adage "si la société ne te plaît pas, qu'est-ce que tu fais pour la changer" et je me le répète souvent pour continuer d'avancer sur la route que je me suis tracée...
Cette société nous inflige une sanction à vie que la plupart accepte sans broncher. C'est pas humain de se lever chaque jour à l'aube pour aller gagner sa vie en la perdant (temps, santé...). Moi, j'ai donc plutôt l'impression de la perdre en allant m'esclaver chaque jour où le soleil se lève ! L'homme a créé le travail alors qu'il n'est pas fait pour ça. Celui qui veut s'user au travail est libre de le faire mais ça ne devrait pas être la règle contre nature sur cette Terre ! Maintenant, il se créé des besoins, toujours plus de jour en jour et pour pouvoir les satisfaire, il se saigne (financièrement) et il saigne la planète. Il s'est créé son propre piège ! Ce monde court à sa perte et l'espèce soi-disant au sommet s'extermine en exterminant petit à petit les autres. Vivement que l'Homme libère cette Terre !
Je vais tâcher de m'arrêter par là dans ces généralités mais je tenais à poser le contexte de mes écrits. Vous en savez maintenant un peu plus sur moi ou tout du moins sur les valeurs qui m'animent. Je vais maintenant évoquer le sujet qui me fait prendre la plume aujourd'hui : le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes.

J'ose espérer que plus personne n'est dupe sur la mauvaise foi et la manipulation de ceux qui nous "gouvernent" quand ils annoncent des chiffres largement au rabais sur l'affluence à nos actions ! Il ne faut vraiment avoir aucune estime de soi pour annoncer 13 500 personnes le 17 novembre sur le site de la ZAD ! Toute personne ayant participé à ce rassemblement a pu mesurer l'ampleur de la contestation et de la mobilisation et évaluer les participants à plus de 30 000 personnes sans souci. En prenant comme base 6 personnes par rang en moyenne et en comptant un rang tous les mètres, on est déjà à 30 000 sur un cortège long de 5 km ! Bref, rien ne sert de polémiquer et de chercher à justifier quoi que ce soit, chacun sait où se trouve la vérité.
J'aimerais par contre faire appel à votre compassion pour "notre" ministre Valls qui s'exprime régulièrement dans "nos" médias pour cracher sa haine contre tous ceux qui ne sont pas dociles et soumis au diktat de la société d'aujourd'hui (son camp n'a-t-il pas dénoncé les expulsions d'"étrangers" opérées par son adversaire pour faire de même dès son arrivée à son poste ?) car il souffre énormément de ne pouvoir utiliser le terme de "terroristes" dans ses propos concernant notre digne lutte contre ce projet (eh oui, nous n'en sommes qu'au stade de projet et nous y resterons définitivement !) d'aéroport ! Vivement la Valls des ministres afin de le soulager de cette terrible épreuve qu'il vit actuellement et qui est voué à un cuisant échec pour lui-même et ses partisans/complices.
Il faut condamner les agissements de ces gendarmes au service du pouvoir ! La violence n'a jamais mené à rien !
Me retrouver face à ces hommes en armure, froid comme la pierre, prêts à bondir à la moindre alerte, au moindre commandement alors que je suis actionnaire de leurs vies (eh oui, ils sont payés par mes impôts même si mes faibles revenus ne me donnent pas le bonheur d'en payer sur mon salaire), me révolte ! Ce sont eux qui devraient m'obéir ! Mes impôts passent dans la répression à outrance d'un État qui se dit démocratique. Mais où est la notion de peuple souverain quand on lui cogne dessus lorsque celui-ci demande à réfléchir, à dialoguer, à être maître de son destin et de ses choix ? Tout ce qui ne va pas dans le sens de nos "gouvernants" est automatiquement réprimé et c'est inadmissible dans un État de droit (si cher à ces élus !). La violence appelle la violence, le refus du dialogue ôte toutes les options dignes de sortie de crise. Non, l'État ne nous écrasera pas, JAMAIS nous ne nous laisserons broyer par le rouleau compresseur d'un système qui se veut tout puissant et maître d'individus soumis et obéissants ! Ni dieu ni maître !
Mais trop orgueilleux pour reconnaître leur erreur et admettre que le peuple a raison, ce gouvernement s'entête à maintenir ce projet coûte que coûte alors qu'il va droit dans le mur. Nous ne lâcherons rien ! Si tu tombes 7 fois, toujours te relever 8…

Je tiens à apporter tout mon soutien aux courageux opposants qui se trouvent en permanence sur la zone et à leur témoigner mon admiration pour leurs convictions, leur persévérance, leur ingéniosité, leur courage... Je m'intéresse depuis quelques années à ce projet et à la lutte contre sa réalisation mais j'avoue m'être seulement plus investi depuis quelques semaines. J'ai participé aux rassemblements du 10/11 (à Rennes), du 17/11, au soutien direct sur la ZAD face à ces semblants d'hommes armés jusqu'aux dents face à des militants pacifiques (pour la plupart), aux rassemblements en semaine sur Redon, à la fourniture de fringues et nourriture et je sais que je peux/dois faire encore beaucoup plus. En tout cas, ce dont je suis sûr, c'est que nous pouvons gagner et je ne doute pas un instant d'une telle issue !
Je suis aussi d'accord pour exclure la notion de parti dans ce combat, c'est le combat de citoyens simplement concernés par leurs vies, la société qui les entoure, le monde qu'on leur propose, la santé de leur planète, l'avenir de leurs enfants... Pas besoin d'afficher telle ou telle couleur pour défendre ces idées !

Aujourd'hui, nous faisons référence au Larzac, pour que dans 30 ans nos enfants disent lors de futurs combats qui ne manqueront pas de se présenter "c'est un nouveau NDDL qui se profile à l'horizon pour ce gouvernement qui nous oppresse et veut nous imposer par la force quelque chose qu'on ne veut pas !", battons-nous de toutes nos forces et convictions jusqu'au bout afin de triompher de ce monde dont nous ne voulons pas !

Et pour parler d'un sujet à la mode, sachez que le 21 décembre 2012 ne sera pas la fin du monde mais la fin d'un monde, le leur !

Dernière mise à jour : ( 21-12-2012 )
 
© 2017 Ecologie en Bretagne
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.